Tout, tout, tout vous saurez tout (ou presque) sur les TZR

TZR, trois lettres souvent synonymes de début de carrière, de beaucoup de questions et de quelques angoisses. Nous essayons de vous aider à y voir plus clair.

Une question, un besoin de conseil… Contactez-nous

TZR, est-ce vraiment un choix ?

TZR académie de Créteil

On peut choisir de devenir TZR, mais on peut aussi le devenir sans l’avoir réellement souhaité, soit qu’on ait fait ce type de vœu à la toute fin, soit qu’on arrive en extension en zone de remplacement.

Dans les deux premiers cas, prenez soin, au moment de la saisie des vœux pour le mouvement intra, de faire des vœux de préférences pour la phase d’ajustement, au nombre de 5. Vous pouvez, dans le cadre de ces préférences, demander des établissements, des communes ou des groupements de communes dans la ZR concernée.Vous pouvez aussi restreindre vos préférences à certains types d’établissement (collèges, lycées).

Si vos préférences n’ont pas été formulées au moment de la saisie des vœux intra, il est possible de les envoyer à votre DPE (par mail de préférence) donc n’hésitez pas à nous consulter pour leur ordonnancement et le délai de leur envoi.

Dans tous les cas, lorsqu’on est affecté en tant que TZR, on est alors titulaire de cette zone de remplacement : cela constitue un poste noté tel quel sur l’arrêté d’affectation. Vous serez aussi rattaché·e administrativement à un établissement.

 

Être TZR a-t-il un intérêt ?

Oui, si on ne souhaite pas se fixer durablement dans un établissement. Oui, aussi, car cela vous rapporte 20 points de plus par année au mouvement intra de l’académie de Créteil. Grâce au Sgen-CFDT, vous avez 75 points de plus au mouvement suivant pour obtenir à titre définitif l’établissement où vous avez été affecté à l’année, on parle alors de stabilisation. Être TZR peut aussi être le moyen d’enseigner dans des établissements impossibles à obtenir en poste fixe (les lycées, dans certaines disciplines, par exemple). Mais rien n’est sûr.

Devenir TZR s’apparente souvent à une loterie : impossible de savoir à l’avance ce sur quoi on va tomber. Ne pas avoir de poste fixe ou être sur plusieurs établissements peut aussi par ailleurs être difficile à gérer.

Qu’est-ce que la phase d’ajustement ?

La phase d’ajustement, qui s’effectuera cette année les 6 et 7 juillet 2020, a pour objectif l’affectation des TZR sur un ou plusieurs établissements. La plupart des TZR (entre les 2/3 et 80% suivant les années) obtiennent ainsi une affectation à l’année autant que possible conforme à leurs préférences. Les TZR non-affecté·e·s lors de cette phase sont affecté·e·s par la suite au mois d’août ou en tout début d’année scolaire, parfois sur des postes à l’année, parfois sur des suppléances. Cette dernière possibilité tend à sensiblement diminuer.

Avant la suppression des GT (Groupes de Travail) et des CAPA (Commissions Administratives Paritaires Académiques), nous intervenions pour éviter autant que possible les situations les plus difficiles pour les collègues qui débutent leur carrière. Nous dénoncions ainsi les affectations sur plus de deux établissements, sur des établissements éloignés, et les affectations sur différents types d’établissement. Notre action permettait dans la plupart des cas d’obtenir gain de cause, c’est pourquoi nous veillerons que ce soit encore le cas en notre absence.

Par ailleurs, le Sgen-CFDT souhaite que les plus ancien·ne·s qui ont déjà beaucoup servi en qualité de TZR puissent être stabilisé·e·s à leur demande, sur un établissement qu’elles et ils connaissent et qu’elles et ils apprécient, mais le Sgen-CFDT souhaite aussi, pour que l’entrée dans le métier se fasse dans de meilleures conditions, que l’affectation des plus jeunes soit examinée avec le plus d’attention possible, point de vue que nous sommes les seuls à défendre. Il est en effet anormal que, du seul fait de leur âge, nos collègues se retrouvent dans les situations les plus difficiles sur les postes réputés les plus durs et/ou sur plusieurs établissements.

Pendant quelques années et suite à nos demandes, les néotitulaires TZR étaient affecté·e·s en priorité, du plus jeune aux plus âgé·e·s, après les stabilisations des ancien·ne·s TZR. Ce dispositif, qui avait permis d’améliorer fortement les affectations des débutant·e·s, a été supprimé par l’administration… avec le soutien de certaines organisations syndicales.

Pour procéder aux affectations la commission s’appuie sur le barème fixe des candidat·e·s (points d’échelon et d’ancienneté, l’âge faisant la différence entre deux candidat·e·s à égalité, en faveur de la ou du plus âgé·e). Cependant un certain nombre de TZR sont prioritaires pour être affecté·e·s, soit en raison de situation particulière (par exemple les priorités médicales) soit pour être stabilisé·e·s sur un BMP qu’elles ou ils occupaient déjà l’année précédente. Dans ce dernier cas il faut remplir deux conditions : avoir exercé sur ce BMP un nombre d’heures équivalant à plus d’un mi-temps sur l’année et voir demandé l’établissement dans ses préférences pour la phase d’ajustement.

A partir de cette année, les représentant·e·s ne sont plus convié·e·s à participer à la phase d’ajustement. Après avoir donné les dates des 6 et 7 juillet, le rectorat nous indique désormais que les résultats seront publiés progressivement via iprof ou via ce site entre le 8 et le 15 juillet pour la phase d’ajustement puis à partir du 17 août pour les affectations restantes.

Et si je ne suis pas affecté·e en juillet ?

Cependant, dans plusieurs disciplines, tou·te·s les TZR ne seront pas affecté·e·s en juillet. Les affectations continuent durant tout l’été, mais il faudra souvent attendre la dernière semaine d’août voire la début du mois de septembre pour connaître son ou ses affectations. En attendant, le rectorat vous communiquera un établissement de rattachement administratif. Rien ne garantit cependant que vous exercerez au final dans cet établissement (c’est même rarement le cas).

Ne pas être affecté·e en juillet ne signifie pas nécessairement avoir une mauvaise affectation en septembre. Mais il est souvent délicat de passer son été sans savoir où l’on sera affecté·e à la rentrée.

Enfin, si l’affectation a lieu après la rentrée scolaire, les TZR peuvent bénéficier de l’ISSR (Indemnité de Sujétion Spéciale de Remplacement), qui est versée en fonction du nombre de jours de cours et de la distance entre le domicile et l’établissement.

Ai-je droit à des primes en tant que TZR ?

Il n’y a pas directement de prime liée au statut de TZR. Toutefois celui-ci peut entrainer le remboursement de frais ou le versement d’une indemnité.

– Remboursement de frais dans le cas d’un service partagé (voir la question suivante)

– ISSR dans le cas d’un remplacement inférieur à la durée d’une année scolaire et dans un établissement autre que l’établissement de rattachement.

L’ISSR dépend de la distance qui sépare l’établissement de rattachement de celui d’exercice et est versée uniquement les jours remplacés.

Tranche kilométrique Montant
Moins de 10 km 15,38 €
De 10 à 19 km 20,02 €
De 20 à 29 km 24,67 €
De 30 à 39 km 28,96 €
De 40 à 49 km 34,40 €
De 50 à 59 km 39,88 €
De 60 à 80 km 45,66 €
Par tranche supplémentaire de 20 km 6,81 €

Je suis affecté sur plusieurs établissements, à quoi ai-je droit ?

Une heure de service d’enseignement en moins

Vous êtes affecté.e dans deux établissements de deux communes différentes ? Vous êtes affecté.e dans trois établissements différents ? Le  décret 2014-940 prévoit que votre obligation hebdomadaire de service est réduite d’une heure, et si votre service correspond à un temps plein vous devez percevoir une heure supplémentaire année. Par exemple, si vous êtes professeur certifié en allemand affecté pour 9 heures dans un collège et pour 9 heures dans un autre collège d’une autre commune, vous devez percevoir une HSA.

Pensez donc à vérifier votre service sur votre état VS.

Cela signifie par ailleurs que l’on ne peut pas vous imposer plus d’1h supplémentaire, puisque la limite pour un titulaire en poste sur 1 seul établissement est de 2h.

Si vous êtes affecté.e dans deux établissements de la même commune, il n’y a pas de réduction de l’obligation de service. Pour compter le nombre d’établissements, le collège et le lycée d’une même cité scolaire comptent une seule fois.

Remboursement des frais de déplacement

L’arrêté du 20 décembre 2013 prévoit votre indemnisation pour les frais de transport occasionnés par les déplacements d’une commune à l’autre pour assurer votre service dans plusieurs établissements ou si votre établissement d’exercice n’est pas dans la commune de votre établissement de rattachement.

Les frais de repas sont également indemnisés si le service est effectué en dehors de la résidence administrative ou familiale entre 11 heures et 14  heures.

Pour obtenir le remboursement des frais, il faut compléter des états de frais via l’application Chorus DT. Pour y accéder, rentrez dans Arena puis « gestion des personnels » et enfin « déplacements temporaires ».

Que peut-on me demander entre 2 remplacements ?

Il arrive qu’un.e TZR n’ait pas d’affectation entre 2 remplacements ou en début d’année. Que peut-on lui demander dans ce cas ? La réponse est ici.

Et pour rester sur mon ou mes établissement(s) l’année suivante ?

Il arrive souvent, très souvent, qu’un.e TZR se plaise dans son établissement d’affectation et souhaite y retourner l’année suivante. Dans ce cas, comment faire ?

C’est au moment des voeux intra, lors de la 2e quinzaine de mars, que cela se joue. Le ou la TZR a alors 2 possibilités qui ne s’excluent pas :

1) Demander un poste fixe dans son établissement.

Il s’agit alors d’un voeu de mutation classique. Si un poste fixe est libre dans son établissement, le ou la TZR sera candidat.e sur ce poste comme n’importe quel autre candidat.e ayant formulé ce voeu ou un voeu incluant l’établissement. Toutefois, le ou la TZR déjà en poste bénéficie, dans l’état actuel des règles et à condition d’avoir exercé au moins l’équivalent d’un mi-temps annuel sur l’établissement l’année précédente, d’une bonification de 75 points.

ET

2) Demander à être stabilisé.e pour 1 an comme TZR sur ce ou ces établissements.

Il s’agit alors d’une préférence dans le cadre de la phase d’ajustement des TZRs. Ces préférences se formulent aussi en mars lors de l’ouverture du serveur intra (SIAM). Attention toutefois : elles ne se formulent pas au même endroit que les voeux de mutation classique. Il ne faut donc pas formuler un voeu classique de mutation sur la ZR dont on est déjà titulaire : puisqu’on en est déjà titulaire, ce voeu sera automatiquement annulé ainsi que les préférences qui vont avec. Il faut, au contraire aller dans la rubrique de SIAM intitulée « saisissez vos préférences pour la phase d’ajustement ». Vous pouvez alors formuler 5 préférences pour la phase d’ajustement. Si vous souhaitez être stabilisé.e sur votre poste il faut alors demander son ou ses établissement(s) en premier(s) voeu(x).

Lors de la phase d’ajustement, s’il y a des heures pour les TZRs dans le ou les établissement(s) en question, les TZRs y ayant exercé durant l’année et ayant bien fait leurs préférences, sont alors prioritaires pour occuper ces heures. Contrairement à une rumeur tenace, l’affectation ne dépend pas du soutient du chef d’établissement ou de l’inspection.

Lire aussi

Informations et cadre légal sur le statut de TZR

Tous les articles de ce site classés du plus récent au plus ancien