Mixité scolaire : carte scolaire ou école à la carte ?

Le Sgen CFDT est favorable à toute démarche qui permettra de faire progresser la mixité sociale et l'hétérogénéité des publics scolaires dans les collèges .

mixité socialeagir en faveur de la mixité sociale à l’École

Il s’agit avant tout d’agir en faveur de la mixité sociale à l’École, indispensable au vivre ensemble et à l’efficacité scolaire.

constats

Les nombreux constats effectués pour le rapport d’Y. Durand et R. Salles à l’Assemblée nationale ainsi qu’à la conférence de consensus du CNESCO, Conseil national d’évaluation du système scolaire,  font état des facteurs de ségrégation puissants toujours constatés partout.  La ségrégation résidentielle entraine la ségrégation des établissements scolaires, séparatisme scolaire et stratégies d’évitement : 70% des élèves de Segpa ont des parents ouvriers ou inactifs alors que 80% des latinistes sont d’origine sociale très favorisée.

La ségrégation est difficile à analyser en primaire, faute d’information sur les CSP. Par contre, en 2016, le site de l’Education nationale rappelle que sur les 7075 collèges en France, 70 collèges accueillent plus de 82% d’élèves très défavorisés tandis que 700 collèges accueillent plus de 42% d’élèves très favorisés. Le choix des options, des langues rassemble dans la même classe les bons élèves. La moitié des principaux de collège interrogés avouent créer des classes de niveau et répondre en ce sens aux demandes des familles ! Au lycée, la ségrégation est encore plus marquée, du fait de l’orientation en fin de troisième et des filières de formation. Ainsi, les effets délétères de cette ségrégation se vérifient partout : l’impact du milieu social est accentué par la composition sociale défavorisée de l’établissement. La mixité sociale dans les établissements est un enjeu crucial pour l’éducation nationale.

Pour le Sgen-CFDT, la mixité sociale doit devenir un objectif de l’État comme des collectivités territoriales. Le manque de continuité entre la carte scolaire de l’école et du collège, le manque de dialogue entre les collectivités territoriales et l’Éducation nationale freinent la continuité des apprentissages par cycle. Cependant, l’école ne peut  pas  « faire » de la mixité là où la politique de la ville a échoué !

lutte contre les inégalités d’apprentissage

La lutte contre les inégalités d’apprentissage doit rester centrale dans l’objectif de réussite de tous les élèves.

La répartition budgétaire, au niveau des dotations Éducation nationale, renforce aussi la ségrégation. Les moyennes utilisées pour ces dotations ne permettent pas une répartition équitable des moyens. On constate, en éducation prioritaire, une baisse de seulement 1,6 élève par classe et une augmentation des moyens alloués de 1,8 % du budget, soit moitié moins que les préconisations de l’OCDE.

indispensable au vivre ensemble et à la réussite de tous les élèves

Le Sgen-CFDT souligne les préconisations suivantes :

  • la création d’une cellule de veille et de pilotage des mixités sociale et scolaire,
  • le développement de la culture de l’hétérogénéité dans les établissements, soit la redéfinition du temps de présence des enseignants dans l’établissement et la promotion du travail d’équipe,
  • l’obligation des chefs d’établissements à constituer des classes hétérogènes, à favoriser les activités et enseignements inter classes,
  • l’accroissement  du nombre de lycées polyvalents,
  • le conditionnement des moyens de l’enseignement privé sous contrat aux engagements de mixité sociale et scolaire,
  • la fermeture des établissements ghettos pour les fusionner avec d’autres ou en reconstruire,
  • le redécoupage des secteurs de recrutement (expérimenter les secteurs élargis à l’échelle de la commune, sectoriser les collèges en fonctions des écoles, accroître le nombre d’EPLE multi sites),
  • la prise en compte du climat scolaire et des paramètres de réussite dans l’évaluation des établissements,
  • le calcul des dotations en fonction des effectifs mais aussi du niveau de diplôme des parents
  • l’adéquation des affectations des enseignants et des besoins des établissements.

Ainsi, le Sgen-CFDT réaffirme que la mixité sociale est un objectif indispensable au vivre ensemble et à la réussite de tous les élèves. Il s’agit d’une mission impérative, tant pour l’Etat que les collectivités territoriales.